Cette plante tue 14 types de cancer et 13 infections différentes … Pourquoi les médecins ne le recommandent-ils pas ?

Bien au-delà de son goût fort et de ses multiples usages culinaires, les praticiens holistiques et les médecins du monde entier reconnaissent que l’ail offre d’énormes avantages pour la santé. Si vous chercher un ingrédient qui entre dans presque toutes les traditions médicinales du monde, aucun autre ne pourrait être prétendu l’égal de l’ail.

L’ail possède de ses puissantes propriétés antivirales, antibactériennes, antifongiques lui permettant de se tenir contre toutes les infections. Les conditions cutanées causées par des bactéries, des virus, des champignons ou des levures peuvent être traitées en frottant l’ail haché cru sur les zones touchées. Cette herbe est aussi scientifiquement reconnue pour sa capacité à soigner certains types de cancers.

Quels usages médicaux pour l’ail :

L’ail a été étudié non seulement pour sa capacité à combattre les infections bactériennes et virales, mais aussi d’autres microbes et organismes pathologiques, y compris les levures, les champignons et les vers. L’Ajoène est une substance active contenue dans l’ail, qui est utilisée pour prévenir les infections à levures Candidoses et à Vibrio Parahaemolyticu (bactérie carnivore).

La littérature de recherche MEDLINE contient plusieurs publications sur l’ail dans sa base de données, avec 4245 étonnantes études existantes à la Bibliothèque Nationale de Médecine (USA). Certaines de ces études ont montré que l’ail écrasé peut aider à prévenir l’infection par la bactérie Pseudomonas aeruginosa chez les patients souffrants de brûlures.

Et bien sûr, il est idéal pour stimuler le système immunitaire, contenant des niveaux élevés de vitamine C. Selon les résultats de ses études, l’ail est très efficace dans le traitement ou la prévention de plus de 150 problèmes de santé comme l’accumulation de plaque, l’empoisonnement au mercure, les dommages à l’ADN et le cancer.

Selon les médecins, l’ail est le meilleur remède naturel contre toute sorte de maladies :

Selon les études précitées, le caïeu est inestimable dans la lutte contre les maladies cardiovasculaires et le cancer, qui sont les principales causes de décès. Elles répertorient également une longue liste d’infections bactériennes et virale dangereuses dont nous citons :

  • La Klebsiella pneumoniae ;
  • Le Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (SARM);
  • Grive orale;
  • Helicobacter pylori;
  • Mycobacterium tuberculosis;
  • Infection à Vibrio Parahaemolyticu ;
  • Streptococcus A et B;
  • Herpès HSV 1 et HSV2;
  • Infections à cytomégalovirus (CMV).

L’ail, un puissant adversaire du cancer :

Le rôle de l’ail dans la prévention du cancer est peut-être l’un des arguments les plus notoires en sa faveur. Les scientifiques croient que ses propriétés anti-cancéreuses exceptionnelles peuvent avoir à voir avec la façon dont l’ail stimule la production du sulfure d’hydrogène. C’est la production de cette substance qui aide à prévenir une grande variété de cancer, y compris celui de la prostate, du sein et le cancer du côlon.

Dans une fiche d’information de l’Institut national du cancer de cancer.gov on peut lire :

«Plusieurs études de population montrent une association entre l’augmentation de l’apport d’ail et le risque réduit de certains cancers, y compris les cancers de l’estomac, du côlon, de l’œsophage, du pancréas et du sein. »

L’étude de l’Institut national du cancer a constaté que manger 10 grammes ou plus de l’ail, d’oignons ou d’oignons verts chaque jour pourrait réduire considérablement le risque de cancer de la prostate.

D’autres recherches menées à l’Université Case Western Reserve indiquent que l’ail peut aider à réduire le taux d’apparition des tumeurs précancéreuses (polypes) dans le système digestif et en particulier dans le gros intestin.

En Chine, la communauté des cancérologues a révélé que la consommation fréquente d’ail était associée à un risque réduit de cancers de l’œsophage et de l’estomac. Selon leur étude, le risque semblait diminuer à mesure que la quantité d’ail consommée augmentait.

Conseils pratiques :

Si vous voulez consommer de l’ail, mais que vous êtes découragé par la forte odeur qu’il dégage, accompagnez sa consommation avec des 5 ou 6 clous de girofle broyés chaque jour.

Après les avoir écrasé, laissez les clous de girofle reposer pendant un minimum 15 minutes afin qu’il puisse libérer l’enzyme nommée « allinase » qui crée des composés anti-cancéreux et antifongiques, et adoucis énormément le goût et chasse les mauvaise odeurs.

Comments

comments